Vendredi 10 juin 2022, date historique pour l’Université de Lubumbashi(UNILU).
En visite d’État en République Démocratique du Congo(RDC), leurs Majestés le Roi Philippe et la Reine Mathilde sont accueillis dans l’amphithéâtre Kalaba Mutabusha situé dans l’enceinte du building administratif.


Pour le Professeur Kishiba Fitula, Recteur de l’UNILU, c’est, en fait, le Royaume de Belgique, pivot de la coopération européenne qui rend visite à la RDC.
« Au-delà des peuples de la RDC, par cette visite attentionnée, nous recevons un privilège, que dis-je, un honneur d’accueillir votre présence majestueuse parmi nous, honneur à hauteur de la valeur que vous placez dans la formation humaine et dans la formation universitaire », a-t-il souligné.

Ancien kassapard et actuel Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, S.E Sama Lukonde Kyenge a salué cette visite officielle qui intervient plus de 50 ans après le dernier passage de l’oncle du Roi Philippe, le Roi Baudouin.

En ce qui concerne le passé des deux pays, Sama Lukonde a reconnu que personne ne pourrait changer les pages de l’histoire. Il a par ailleurs attesté qu’ une opportunité unique est offerte à  [cette] délégation pour amorcer une nouvelle étape de l’histoire, étape qui sera basée sur le signe de l’amitié où les uns et les autres [ont] soin à l’unisson pour construire l’avenir radieux des générations futures.


Après ces deux discours, le Roi Philippe s’est adressé à la jeunesse congolaise à travers les quelques 7500 étudiants venus de différents coins du grand Katanga pour honorer la présence du couple Royal Belge à Lubumbashi.

Crédit photo : Presse gouvernorat/Haut-Katanga


Marqué par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé dans la capitale cuprifère, le Roi a admiré l’hospitalité légendaire du peuple lushois et leur talent à recevoir des hôtes étrangers qui dépasse toute attente.

Se référant à l’histoire commune du Royaume de Belgique et de la RDC, sa Majesté a salué la mémoire de tout ce qui a tissé, heureusement mais aussi parfois douloureusement les liens de deux États.

Quant aux nombreuses richesses du sous-sol congolais, le Monarque Belge a encouragé la jeunesse congolaise à s’appuyer sur leurs aptitudes pour en tirer le plus de valeur ajoutée dans leur propre pays, au profit des Congolais.

« C’est pourquoi je n’hésite pas à dire que la vraie richesse du Congo, c’est vous, les jeunes, avec votre détermination et votre enthousiasme. Une mine, on peut l’épuiser. Le talent et la volonté de la jeunesse, sa soif de savoir, par contre, sont inépuisables »

Parlant de la redynamisation des relations bilatérales entre le Congo et la Belgique, le Roi a mis en évidence la coopération universitaire et scientifique de l’UNILU avec les universités belges.

Parmi les collaborations importantes figurent l’appui historique et soutenu des architectes de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) à la faculté d’architecture de l’UNILU et la création de jardins de plantes médicinales sur le campus, le jumelage entre l’UNILU et les Universités de Kinshasa, de Bukavu et l’ULB dans le domaine médical, ainsi que la collaboration entre les Universités de Lubumbashi et de Liège qui vise à améliorer les conditions de vie de la population locale par le renforcement de l’agriculture urbaine et l’optimisation des services écosystémiques

Le dynamisme des Universités congolaises n’est pas resté inaperçu.

« Tous ces partenariats sont d’autant plus solides aujourd’hui qu’ils peuvent s’appuyer sur le dynamisme des universités congolaises. J’en veux pour preuve la création récente, à Lubumbashi, du Centre Africain d’Excellence de Recherche Avancée pour la Fabrication des Batteries électriques, précisément à partir du cobalt. »


En dehors des richesses du sous-sol, le Roi a évoqué l’immense potentiel agricole et la vaste forêt congolaise, capital écologique primordial pour lutter efficacement contre les changements climatiques.

Pour conclure son propos, sa Majesté a exhorté les jeunes à profiter de leurs belles années d’étudiants, d’être ouverts à de nouvelles rencontres, de se forger de solides amitiés ; mais de ne pas oublier d’étudier, de temps en temps …

« IISHI UNILU, IISHI CONGO. URAFIKI KATI YA BELGIQUE NA CONGO UNADUMU » est la phrase qui a marqué la fin du discours du Roi des belges, discours qui restera certainement gravé dans les annales.

X