Appel à communications -Colloque international sur les populations et l’environnement

Visite au Zoo
Visite du Recteur de l’ULB à l’UNILU
mars 2, 2017
Logo Gent
Master en « African Studies » à l’Université de Ghent
mars 13, 2017

Appel à communications -Colloque international sur les populations et l’environnement

logo-unilu

LES POPULATIONS ET L’ENVIRONNEMENT

APPUI À LA PLANIFICATION DES CONNAISSANCES ET DES COMPORTEMENTS POUR LA PRISE EN CHARGE DES RESOLUTIONS SUR L’ENVIRONNEMENT

(COP21 ET COP22)

Un appel à communications pour un colloque international

DATE : du 22 au 24 juin 2017

Argumentaire

 À l’occasion  de la fête de l’enseignement en RDCongo et soucieux de la mise en application des résolutions en rapport avec le Jubilé de Diamant de l’Université de Lubumbashi, entre autres, la résolution concernant l’organisation de grandes rencontres ou colloques scientifiques intéressant la vie académique, scientifique ou  la société, l’Université de Lubumbashi organise, en appui à la planification des connaissances et des comportements pour la prise en charge des résolutions sur l’environnement (COP21 et COP22), un  colloque portant sur les populations et l’environnement.

L’exploitation de ressources naturelles par l’homme a pris une amplitude décisive à dater de la révolution industrielle. Cependant le XXe siècle aura entériné la rupture du pacte entre l’homme et la nature. Les conséquences de cet état de fait sont nombreuses et le réchauffement climatique en est une des illustrations les plus préoccupantes au vu de ses enjeux cruciaux pour l’avenir de l’humanité.

Alors que le changement climatique entraîne des mouvements de populations qui s’ajoutent aux tensions géopolitiques existantes, on observe que les pays industriels du Nord disposent de moyens adéquats pour faire face aux désastres occasionnés par la globalisation et bien plus, ils pèsent de leur poids  pour imposer au monde entier leur vision, le rythme d’interventions.

Il en ressort un sentiment d’injustice dont découle la nécessité de mettre en place un organe mondial légiférant sur les questions environnementales à travers des règles imposables et opposables à tous. D’où l’idée née de la COP 21 réunie à Paris, de créer un Conseil de sécurité de l’environnement.

Le présent colloque vise la prise de conscience effective de responsabilités de l’Afrique et plus particulièrement de la RDCongo qui détient, de par ses énormes potentialités, une part de la solution au problème environnemental. C’est à elle de mettre en place certaines stratégies idoines afin de gagner la place qui lui convient proportionnellement à ses énormes potentialités environnementales, dans ce conseil mondial à naître.

Les désastres observés à l’exemple des inondations, de l’avancée de déserts, de l’effondrement de blocs de glace, de la déforestation galopante nécessitent donc une prise de conscience planétaire autant qu’un engagement international afin de juguler les influences néfastes des économies mondialisées pour maintenir l’équilibre entre l’homme et l’environnement.

Le colloque invite à réfléchir sur les questions complexes soulevées par le développement techno-économique devenu insoutenable au regard de ses méfaits sur la nature et par ricochet sur l’être humain lui-même. En outre, les mouvements de populations (immigration) dus au changement climatique est en train de donner une nouvelle configuration aux relations internationales et soulève des problèmes sécuritaires et non des moindres.

Les conclusions de ce colloque, dans le prolongement de la COP 21 et COP 22, trouveront un ancrage concret dans le projet UNILU 2.

Les contributions attendues s’articulent autour des axes ci-après, sans exclure d’autres perspectives :

  1. De la conscience écologique : Quels discours et quelles pratiques, et au Nord et au Sud ? Où en est par ailleurs la conscience écologique en République Démocratique du Congo ?
  2. Quid des engagements juridiques nationaux et internationaux sur l’Environnement ?
  3. Vers une gouvernance mondiale de l’environnement ? Pour un Conseil de sécurité de l’environnement : enjeux, atouts et obstacles.
  4. Des enjeux politiques, philosophiques et éthiques de problèmes environnementaux.
  5. Environnement, industrie, santé et développement socio-économique durable.
  6. Environnement, biodiversité et santé humaine
  7. Scruter la problématique « homme et environnement » à l’horizon de penseurs contemporains.
  8. Comment adapter nos systèmes éducatifs pour amener les terriens à l’abandon du rêve prométhéen de la domination de l’univers pour un pacte apaisé avec la nature ?
  9. Quelle prospective afin de soustraire l’homme ainsi que la nature aux périls qui les menacent ?
  10. L’environnement et les imaginaires : quelles représentations de l’environnement ou de l’homme, élément environnemental ?
  11. Population et immigration interne.
  12. Population urbaine, problématique de l’eau et de l’énergie et défi écologique.
  13. La ville africaine, quelles perspectives et prospectives ?
  14. Mégalopoles africaines et environnement.
  15. Changement climatique, population et immigration écologique.
  16. Population africaine et identités « nouvelles ».
  17. Question de la criminalité environnementale
  18. Chimie de l’environnement

Merci d’envoyer vos contributions avant le 31 mars 2017. Les résumés ne doivent pas dépasser 500 mots.

Contacts :

Version anglaise

At the occasion of  the  national teaching festival  in D R Congo and  with regard to the resolutions of ‘jubile de diamant’ organized by the university of Lubumbashi for its sixty years of existence that encourage the organization of great  scientific meetings or conferences about  the academic and  scientific issues of the society.

It is in this context that the University of Lubumbashi has to organized  the  international conference on the populations and the environment entitled ‘A CONTRIBUTION TO KNOWLEDGE PLANNING  AND ACTIONS TO TAKE  WITH REGARD TO THE RESOLUTIONS  ON ENVIRONMENTENT   (COP21 AND COP22)

The exploitation of natural resources by the man  has reached  higher level  with  the industrial revolution.  However the 20th  century will have ratified the rupture of close relations between   man and nature.

The consequences of the exploitation  of nature by men are numerous  but the climatic reheating  is one of the most alarming illustrations because of its  negative impact for the future of humanity.

Whereas the climatic change  causes the  migration  among population  which are added to the existing geopolitical tensions, it is observed that the industrialized countries of the North have adequate means to face the disasters caused by the globalisation and much more, they are able to impose on the whole world their vision, the way of  reacting to the desasters.

It comes out from it a feeling of injustice from which there  is a need  for establishing a world  legislation on the environmental questions that should be applied to all countries. It is  From this assumption that  comes  the idea of the COP 21, an international meeting in Paris, to create a Security Council of the environment

This conference aims at the effective awakening of responsibilities for Africa  and more particularly for RD Congo which holds, from its enormous potentialities, the part of the solution to the environmental problem. 

It is up to   the DR CONGO to  impliment adapted strategies in order to  be concidered  at the international level in  the future world council  because of  its enormous environmental potentialities.

The world is confronting many disasters such as the flood,  quick progresion of  deserts, collapse of  ice blocs, and deforestation . All these desasters require a planetary attention as well as an international committement in order to stop the negative influences of the globalised economy  for maintaining the equilibrium between  man and the environment

The conference invites  the participants to  think on the complex questions raised by the technical and economical development  of the world which have negative impact on the  nature and the human being himself/herself.   Moreover, the  movement of population  (immigration) due to the climatic change is giving a new configuration to the international relations and raises serious world security problems. 

The conclusions of this conference, in addition to  COP 21 and COP 22, will  be concretly  applied  to UNILU 2  project

Some relevant topics include but may not be restricted to :

  1. Ecological conscience: What speeches and what practices, from the North up to the South? Where are we in the ecological conscience in Democratic Republic of Congo? 
  1. breakoutnews of national and international legal engagements on the Environment?
  2. Towards a world gouvernance of the environment? For a Security Council of the environment: policy, and obstacles.
  3. Political, philosophical policy and ethics of environmental problems. 
  4. Environment, industry, health and durable socio-economic development.
  5. Environment, biodiversity and human health
  6. To scrutinize the questions of  » man and environment  » at the horizon of contemporary thinkers.
  7. How to adapt our education systems to bring the inhabitant of land to  abandon  the ‘prométhéen  dream of man domination of the universe for a alleviated relation between man and  nature? 
  8. Which prospective to withdraw  man as well as nature from the dangers which threaten them? 
  9. Environment and the imaginary ones: which representations of the environment or of man who is the environmental element?
  10. Population and internal immigration.
  11. Urban population the questions of water and energy and ecological challenge.
  12. The African city, which perspective and prospective?
  13. African megalopolis and environment.
  14. Climatic change, population and ecological immigration.
  15. African population and  » new  » identities. 
  16. Question of environmental criminality
  17. Chemistry of the environment

Prospective papers should  be sent to professor MPALA MBABULA abbelouismpala@gmail.com  and professor TSHITUNGU KONGOLO tshitungukongolo@yahoo.fr by march 31 2017. The decision will be communicated to the authors by april….. the issue will be published in…….

The  papers  should be between (4000) and (7000) words in length incuding notes  of references send along with an abstract not exceeding (200) words and five or six  keywords

 

Deadline March 31 2017.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *