Journée internationale de l’arbre, l’UNILU en parle

Bourses de recherche doctorale et postdoctorale «Eugen Ionescu» 2017-2018
novembre 28, 2017
Séminaire pédagogique: Le système LMD et l’encadrement des stagiaires au centre des préoccupations
décembre 8, 2017

Journée internationale de l’arbre, l’UNILU en parle

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

En marge de la journée internationale de l’arbre, plusieurs médias Lushois ont réuni quelques sommités intellectuelles de l’Université de Lubumbashi ce mardi 05 décembre 2017  dans l’enceinte de cette dernière pour une réflexion autour du thème « Tous autour de l’arbre pour un développement durable »

Deux conseillers du Recteur de l’UNILU, des représentants des facultés de médecine, de Pharmacie et des sciences agronomiques ont tours à tours intervenu au cours de cette  émission produite par l’université de Lubumbashi à l’occasion de la célébration.

L’arbre, symbole de la biodiversité végétale a plusieurs importances que ce soit sur le plan culturel, sanitaire, médical ou encore sur le plan du développement durable. Il est capital dans la vie de l’homme et cette dernière est intimement liée à celle de l’arbre a affirmé le Professeur Jules NGWEY. Il démontre, dans son intervention que l’homme a besoin de l’oxygène qui provient de l’arbre mais aussi que l’arbre a besoin du gaz carbonique dans son développement.

Le Professeur Louis MPALA, intervenant à ce sujet, évoque plusieurs représentations qu’a l’arbre dans la vie de tous les jours. Selon lui, l’arbre symbolise la vie sous plusieurs angles. Non seulement, qu’il est considéré comme matériel didactique par les uns, mais aussi comme un don du ciel par les autres. Détruire l’environnement revient,donc à endommager ce qu’il appelle « la carapace de l’humanité ». Il en appel donc au reboisement et à l’entretien de cette carapace tout en s’appropriant une conscience terrestre afin de mettre en œuvre d’éventuels recommandations.

A la question de savoir l’apport de l’université de Lubumbashi sur cette question de gestion des arbres dans le haut Katanga, Monsieur le Conseiller à l’environnement du Recteur a fait part de l’existence du cahier de résumé du colloque sur la population et l’environnement récemment organisé à la faculté des sciences agronomiques, lequel cahier contient plusieurs propositions adressées aux décideurs tel que spécifié par le vice doyen en charge de la recherche de cette faculté, le Professeur MUSINYA. Pour Monsieur Lucien KIMUNI, la question est donc déjà prise en charge par l’UNILU.

Les effets de la destruction des forets sont ressentis à plusieurs niveaux selon le Professeur MUSINYA. A ce jour, précise-t-il au cours de l’émission, certaines terres risquent de devenir stériles et les ressources en eau sont en nette baisse. Il s’indigne par ailleurs du fait que les grands pollueurs sont les grandes puissances en général, mais que les effets de cette pollution est plus ressenti en Afrique.

A cette occasion, il évoque une des résolutions qui peuvent être exécutées tout de même au niveau national en vue de sauver nos forêts : la nécessité de donner à la population des sources d’énergies alternatives pour empêcher la pression sur les forêts.

Le numéro 1 de L’UNILU, le Professeur KISHIBA FITULA Gilbert, rejoignant le plateau dans la deuxième partie de l’émission, s’est attelé sur plusieurs points suivant les différentes questions du journaliste. Il a à cet effet évoqué le prochain symosium qui sera organisé en partenariat avec le gouvernement provincial du haut Katanga et qui portera sur les affaires foncières, l’agriculture, les mines et l’environnement. Cette activité est d’autant plus importante parce que maitriser ces questions c’est garantir un développement durable a-t-il déclaré.

Revenant sur l’impact de la concession UNILU 2 sur la population locale, il réaffirme sa volonté de diriger la communauté universitaire à partir du long terme. UNILU 2 est une preuve tangible qui montre que l’université de Lubumbashi s’approprie sa place de partie prenante dans les questions que se pose la société congolaise. Elle constitue, en effet, un socle, une ressource sociétale nécessaire pour répondre valablement à toute forme de question que la société peut se poser. Ce projet, martèle-t-il, concentre plusieurs secteurs entre autres la pharmacie, la médecine, … et est capable de garantir l’accueil aisé des futurs étudiants Kasapards.

Cette émission produite par l’université de Lubumbashi est une première en son genre et renseigne sur l’engagement de cette institution sur les grandes questions d’intérêt public comme le développement durable et l’environnement.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X