Analyse du taux d’intérêt directeur Et ses effets sur le financement de l’économie Congolaise de 2009-2013 (Assistant Jean-Bosco KAOMBA MUTUMBA KISS)

Système d’exhaure efficace dans la mine a ciel ouvert de Kamfundwa en R.D. Congo (Kiluba Nsenga S, Kapendwe Kipili, M, Katwika Ndolwa C)
7 juillet 2016
Langue de substrat et d’adstrat en bantu : cas du kizeela (Pr Kabange Mukala Ernest)
8 juin 2017

Analyse du taux d’intérêt directeur Et ses effets sur le financement de l’économie Congolaise de 2009-2013 (Assistant Jean-Bosco KAOMBA MUTUMBA KISS)

Résumé
La réalisation de cette étude, nous a amené à recourir à l’économétrie qui nous a permis de voir si les différentes variations du taux d’intérêt directeur ont eu des effets sur le financement de l’économie congolaise. Après les différentes analyses et calculs, il s’est avéré qu’il n’existe pas de corrélation entre le taux d’intérêt directeur et l’encours du crédit à l’économie. Nous nous rendons compte que malgré les différentes variations connues par le taux d’intérêt directeur durant la période sous étude, le montant du crédit n’a cessé de croitre et nous expliquons cela par la dépréciation forte de la monnaie locale. Le franc congolais se déprécie au jour le jour, il perd de la valeur et cela malgré des efforts fournis par la banque centrale du
Congo(B.C.C). Pour ce faire, les autorités monétaires et économiques congolaises doivent mener des actions dans le but de valoriser la monnaie locale face aux devises étrangères et principalement de stimuler la production locale, bien gérer les dépenses publiques et palier à la carence des devises dans leurs encaisses.
Abstract
The conduct of this study, has led us to use Econometrics which allowed us to see if the different variations of the key interest rate that have had effects on the financing of the Congolese economy. After the various analyses and calculations, it turns out that there is no correlation between the key interest rate and the outstanding credit to the economy. We realize that despite the different variations known by the rate of interest during the period under study, the amount of the credit has stopped growing and we explain this by the strong local currency depreciation. The Congolese franc depreciates day by day, it loses value despite the efforts of the Central Bank of Congo (B.C.C). To this end, the Congolese monetary and economic authorities must take action in order to enhance the local currency against foreign currencies and mainly to stimulate local production, manage public spending and compensate for the lack of currency in their fund.

Lire tout l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *