Langue de substrat et d’adstrat en bantu : cas du kizeela (Pr Kabange Mukala Ernest)

Analyse du taux d’intérêt directeur Et ses effets sur le financement de l’économie Congolaise de 2009-2013 (Assistant Jean-Bosco KAOMBA MUTUMBA KISS)
9 février 2017
La pratique socio-anthropologique et le développement ethnogénétique en Afrique : le cas de la Nation au Congo (R.D.C.) (Pr. Dr. KAMPETENGA LUSENGU B.M)
8 juin 2017

Langue de substrat et d’adstrat en bantu : cas du kizeela (Pr Kabange Mukala Ernest)

Résumé
Le phénomène de substrat et d’adstrat renvoie à l’interférence que peuvent entretenir les langues en situation de contiguïté géographique conduisant au problème de variétés dialectales. Ce problème n’est ni nouveau ni étonnant en linguistique. Il s’est certes posé dès le début des travaux de recherches sur les parlers africains et particulièrement bantu pour lesquels le statut en tant que langues ou dialectes est rendu difficile par plus d’un facteur.
Il faut cependant noter avec Ekkehard Wolff, H.1999 qu’ « il n’y a pas deux locuteurs d’une langue qui parlent de la même façon, pas plus qu’un locuteur ne parle sa langue de la même façon en permanence …car, la complexité du mouvement phonatoire est telle qu’il est pratiquement impossible de produire un son deux fois en présentant un spectrogramme identique. La variation linguistique fait donc partie du langage et du comportement langagier » (Heine, B. et Nurse D., 2004 : 353).
Abstract
The phenomenon of substrate and adstrat refers to the interference that can maintain languages in situation of geographic contiguity leading to the problem of dialectal varieties. This problem is neither new nor surprising in Linguistics. It is posed from the beginning of research on African dialects and particularly Bantu for which the status as languages or dialects is made difficult by many factors.
It should be noted with Ekkehard Wolff, H.1999 that « there is not two language speakers who speak in the same way, no more than a speaker speaks his language in the same way at all times… because the complexity of the vocal movement is such that it is virtually impossible to produce a sound twice by presenting an identical spectrogram.» The linguistic variation is therefore part of the language and language behavior »(Heine, b. and D. Nurse, 2004: 353).

Lire tout l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *